LIVRE D’OR

photo
_____________________________________________________________________________

AU SUJET D’UNE ŒUVRE ÉPHÉMÈRE
PEINTURE EPHEMERE

PEINTURE EPHEMERE

C’était à la fois un rêve blanc
Un cauchemard ébène , porté
Par un nuage de vapeurs d’essence d’orange !
Je ne pensais plus à rien comme si une autre main
Tenait la mienne et la guidait
Sans que je puisse l’arrêter
D’ailleurs je n’en avais aucune
Envie ! C’était magique !
Un moment de totale plénitude
Orchestrées par des présences
D’une force incroyable qui
Me montraient le chemin!
Moi je ne résistais aucunement
Trop grisé par l’univers que JE
Ou que NOUS venions de créer !
Cette aventure de termine !
Ces formes fantasmagoriques
Ces personnages qui sentent
Le lointain de l’au delà , vont
S’évaporer et nous rappeler
Le côté éphémère de la vie.
Mais moi ! Je connais les codes
Et ai tellement envie de recommencer !
Déborah T (Une Idée Com)
_____________________________________________________________________________

Les peintures et les dessins du français Philippe Massis
Huile et pigments sur toile 1,05 m x 80 cm

Huile et pigments sur toile 1,05 m x 80 cm

à La Havane Source: PL | 21 , Mars 2012

La Havane (PL) – Des peintures et des dessins du plasticien français Philippe Massis sont exposés dans l´Alliance Française de La Havane comme une partie de la Semaine Internationale de la Francophonie. L´exposition « Corps à corps », la première de cet artiste à Cuba, est composée d´une collection de pastels et d’huiles d’un fort expressionnisme.

« Chaque toile est un poème de vie où se mélange l’amour et la mort, des créatures qui font partie de mon univers. (…) Elles vivent sur mes toiles, dans mes photos, sur mes croquis. Je les aime car elles sont porteuses de messages qui pourront être compris avec un peu d´attention et de patience », assure l´artiste dans le catalogue.

Selon la critique, les travaux picturaux de Philippe Massis sont une sorte de révélation créative. En se référant à son oeuvre l´écrivain et cinéaste français Alexander Jardin a affirmé que vivre dans une toile signée par Massis est comme vivre dans l´univers d´un jouisseur, mais, sous l´apparence frivole, sa pei

_____________________________________________________________________________

CUBA – LA HAVANE – GRAMMA
FEVRIER 2012

CUBAIN GRAMMA

_____________________________________________________________________________

Ton travail est magnifique de recherche d’identité, d’études des faces, sans biais, des regards droit devant clignotent, nous dévisagent d’un nouveau pointillisme « Massien » ? Si chaque visage humain est un chef d’œuvre unique, les Ailes du Désir des portraits Massis, nous jettent à la vue une émotion sans visage, édulcorée, pour mieux laisser les curieux contempler des corps dénudés qui pointent leurs seins comme des yeux qui nous observent en retour.

Le « big black » en face de la fresque est sublime, tel un vaisseau fantôme dans une ‘mère’ magnifiquement sombre de mystère à 2 traces d’écume blanche, m’a obligée à cligner des yeux ! Non mais ?!

Bises à toi, Philippe, et bravo pour tant d’expression

Potaulait lola

_____________________________________________________________________________

 » La peinture de Philippe Massis ? Je la regarde avec les lunettes de l’admiration folle.

Les peine-à-jouir n’ont rien à faire devant ses toiles. Son pinceau se rit de la prudence, refuse la répétition, désarçonne les rétines, fouille gaiement la lumière. Toutes ses facéties n’ont d’autre fin que de donner à voir avec étonnement.

Massis interdit l’ennui, ratatine nos habitudes visuelles, festoie quand d’autres se contentent de peindre à la pépère. Chez lui, rien d’assoupi sur son oeuvre antérieure. Il prône la joie de débusquer ce qui vit encore dans ce que l’on croyait éteint, posé, peu folichon.

Le zèbre peint en sympathie avec ceux qui auront assez de singularité pour vivre avec ses toiles. Les contempler longtemps déplisse l’esprit, rend attentif au réel. Inutile de dépenser des piscines d’encre pour louer ce sorcier rieur, fêtard, irrésistiblement accointé avec le bonheur. Ayez en vous assez de franche jeunesse pour l’admirer !  »

Alexandre Jardin, écrivain

_____________________________________________________________________________

Philippe Massis peint debout, Philippe Massis peint partout, Philippe Massis peint de tout. Des culs beaucoup, des nus partout, et puis des visages miniatures, et des grandes fresques sur les murs. Philippe Massis est in-quiet, il peint le mouvement, le désir et la jouissance, et il les plonge dans une eau trouble, sombre, encombrée de feuilles. Avec le remugle de la vase surgissent des masques étranges, des fantômes humoristes, des chiens mélancoliques, des figures élastiques et grimaçantes. Aujourd’hui le rêve de Philippe Massis s’expose en noir et blanc et en très grande largeur, sur une magnifique fresque éphémère, à découvrir au milieu des portraits officiels des Ministres de son Inconscient.

Éric Garandeau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s